Blogarithme

vendredi, février 20, 2004

La vie sans internet

La question finale de mon dernier post me trotte toujours dans la tête... Je développe donc ici le concept, basé sur ma propre expérience et celle des personnes que je cotoie.
Pour ma part, j'ai découvert internet en 1996, à mon entrée en école d'ingénieur. A l'époque, internet se résumait pour moi à l'échange d'e-mails entre copains que je cotoyais par ailleurs tous les jours... Internet prit toute son ampleur à mes yeux, lors de mon année aux Etats-Unis : via les e-mails (et non mails = courier ordinaire qui mets 7 jours pour traverser l'Atlantique) je communiquais à moindre frais et sans problèmes de décalage horaire avce ma famille et mes amis, et nous avions créé une page web pour y mettre les photos de nos excursions et de notre vie américaine.
J'ai aujourd'hui du mal à m'imaginer sans internet : bibliographie de la thèse, questions et liens avec le directeur de thèse, contacts avec différents amis, informations quotidiennes ou spécialisées, ce blog.... Rien ne serait pareil !

Regardons maintenant du côté de mes parents. De par leur boulot, ils se sont mis aux e-mails, même si ma mère les fait tous imprimer par sa secrétaire... De par mon année outre-Atlantique, ils trouvent cela vraiment pratique. Mais si mon père passe son temps libre à surfer sur les sites de sa passion, ma mère n'allume jamais un ordinateur en dehors du boulot. Bref, internet leur est utile, mais ils ont appris à vivre sans.

Quant à mes grands-parents, j'ai déjà du mal à leur expliquer l'utilité d'un ordinateur, le fait que je passe mes journées dessus, alors internet... J'ai bien tenté des explications pratiques : consultation annuaire, achat billets train... ils ne voient pas l'avantage par rapport à la méthode traditionnelle.

Enfin je pense que l'utilisation crée le besoin, et qu'internet finit par agir comme une drogue... douce !